Arrivée de chirurgiens vasculaires à la Polyclinique du Parc

Comme à l’hôpital, les praticiens Dijonnais et Bisontins utilisent les infrastructures de l'établissement pour des consultations et une partie de leur activité chirurgicale.

La pénurie de médecin qui pénalise l'hôpital n'épargne pas la polyclinique où, depuis la retraite du dr Lipp il y a sept ans, l'activité de chirurgie vasculaire avait cessé. Le praticien dolois n'a pas été remplacé mais, depuis septembre dernier, les patients peuvent chaque mardi prendre rendez-vous avec un médecin venu de Besançon.
Sur la liste des personnes qu'il a accueillies ce mardi matin, le dr Gayet relève les dates de naissances: 1945, 1938, i938, et même une dame de 1933.
" ll y avait des personnes de Champagnole et de Saint-Claude. Pour elles, ce n'est pas pareil de demander à un VSL de les emmener à Dole pour 10 heures ou de devoir se rendre à Besançon.
Pour nous, il y a le temps et le coût des déplacements, mais c'est un service intéressant : ça fait plaisir quand des patients nous disent que ça les a soulagés".

ll n'y a que quatre chirurgiens vasculaires libéraux en Franche- Comté, les dr Gayet, Guelle, Huart et Sarraz-Bournet qui s'organisent pour proposer également des consultations avancées à Gray, Vesoul et Pontarlier. De même qu'à Vesoul, ils viennent un second jour par semaine à Dole pour des vacations chirurgicales.

Extrait de la Voix du Jura du 06/02/2020

Photos associées